06

... la toute prime enfance, je veux dire. Je n'arrive pas vraiment à me souvenir de mon père, en chair, en os et en version opaque. J'ai bien sûr lu ses mémoires depuis et Maman nous a raconté le reste, à Karim et moi, mais je ne m'en souviens pas moi-même.

02

Maman m'a raconté que j'ai été beaucoup affecté par son décès, pourtant, et que j'étais un gamin tout pensif. Pour elle, c'est pour combler l'absence de mon père que j'ai tant besoin d'amour, mais Maman a toujours eu une nette tendance à sur-interpréter les choses...

01

Si vraiment j'y réfléchis, je dirais que je me souviens surtout confusément que Maman était souvent triste quand on était tout petit.

Ma mère était une femme très courageuse et super intelligente. Elle nous a élevés toute seule. Elle avait bien l'aide de Cécile, mais... Bref, ma mère nous a élevés complètement seule.

11

Je n'ai vraiment de souvenirs précis qu'à partir du moment où on a été en âge d'aller à l'école. Ah ! Et aussi que Karim a été le premier à faire sa poussée de croissance - forcément. Si vous avez lu les mémoires de mon père, vous savez déjà qu'il a été le premier à parler et tout et tout et tout et tout, quand je suis le benêt dont le premier mot a été "popo". Le cinéma de l'enfant précoce fonctionnait avec la même efficacité avec Maman, même quand il surjouait son rôle dans son pyjama d'histrion rose.

Il va sans dire, mais j'ai quand même sacrément envie d'en parler, que Karim et moi étions engagés dans une sorte de compétition permanente, ou, plus exactement, qu'on l'était déjà.

Fiiiioush ! [bruitage de flash-back]

12

" - Salut Elim, tu fais quoi ?
  - J'fais une brioche pour Maman, mais regaaarde paaaas mais !"

15

" - C'est pas comme ça qu'y faut faire Elim, attends, j'te montre, faut mettre la farine comme ça et puis le sucre...
  - Mais euh tu m'énerves à faire tout pareil comme moi
  - C'est toi qui fais tout pareil QUE moi, c'est moi que j'ai appris à faire les brioches en premier. Et puis j'dirai à Maman que tu sais même pas bien parler le mot pareil"

14

" - Oh non !!!! Ma brioche elle a tout brûlé !!!!
  - C'est parce que t'as pas fait pareil que je t'ai dit, Elim "

16

" - Moi, ma brioche à moi elle va être toute belle, et j'irai la donner à Maman ! Preum's !
  - Mais t'as pas le droit, Karim ! C'est de la triche ! C'est mon idée à moi que tu m'as piquée !!!
  - Ah ouais ? Ben t'avais qu'à dire preum's ! "

Wooooosh [bruitage de fin de flash-back, marquant le retour au temps présent, qui est aussi le temps futur par rapport aux évènements narrés qui appartiennent au passé, mais pas si lointain que ça... pfffiou...]

22

Il y a notamment eu entre nous la compétition sauvage et sans merci du plus beau tableau de fête des mères. On a tous les deux fait un portrait de Maman sur fond rose (une idée de Karim), mais on a tant et si bien copié l'un sur l'autre que même nous, on n'arrivait plus à les distinguer au final.

Maman, loin d'être agacée, aimait bien nous voir toujours faire la course synchronisée ; elle appelait ça une "saine émulation" dans son jargon qu'on ne comprenait jamais à l'époque.

21

Il faut dire qu'on ne s'entendait pas mal, en réalité. On était même plutôt proche. On voulait souvent faire exactement les mêmes choses au même moment et Maman se fascinait pour "l'univers fabuleux de la gémellité". Comme on n'avait pas la moindre idée de ce qu'elle voulait dire là non plus, on en avait fait tout un monde avec Karim.

Fiiiiiiiiioushhhh ! [re-bruit de flash back]

23

" - Et alors on dirait qu'on arrive au sommet de la montagne, et là y aurait une grotte... et dans la grotte y aurait un magicien qui nous dirait qu'on est arrivé au coeur des secrets de la Gémellité, et alors là... ben il dirait que parce qu'on a tué l'ours...
- C'est moi qu'ai tué l'ours ! T'avais pas pensé à dire preum's !
- Bon... ben... donc le magicien, qui serait très vieux et qu'aurait une longue barbe, il dirait que parce que t'as pensé à dire preum's et que t'as tué l'ours, ça ferait qu'on serait tous les deux des héros, et alors là il sortirait la lampe magique d'Aladin..."

35

" - Preum's ! J'suis preum's pour frotter la lampe !
  - Mais euh ! tu m'énerves, Karim, avec tes preum's tout le temps, je joue plus !   
  - Woooh le mauvais joueur, t'as qu'à dire preum's aussi !
  - Ben toi, t'as qu'à raconter l'histoire de nos aventures si tu veux à tout prix le premier rôle !!! "

Woooosh !

37

L'école, par contre, dès le départ, je n'en ai aimé que la récré... Disons, pour le tourner d'une manière qui aurait été supportable aux oreilles de ma mère, que son cadre un peu trop strict était incompatible avec mon imagination débordante qui s'égarait par mégarde sur des chemins détournés pendant les leçons...

38

Karim, lui, s'y est immédiatement plus interessé - forcément. Histoire d'asseoir sa place de chouchou de Maman, il lui demandait tous les soirs de l'aide pour ses devoirs, même quand il avait compris la leçon. Il valait mieux pour lui, en même temps.

39b

" - Dans un triangle, les angles opposés par le sommet sont égaux. De plus, selon le théorème de Thalès, on peut poser que, lorsque deux droites sont parallèles...
  - M'man ! Arrête !!! Moi j'dois juste en dessiner un, de triangle !!!
  - Qui peut le plus peut le moins, allez, on approfondit !
  - Mais M'man !!! J'suis au CP !!! "

Comme dans les royautés, il n'y avait pas que des avantages, à vouloir jouer les favoris...

40

... je me suis toujours bien plus amusé de mon côté !

<< Bon Voyage... Episode 2 : Le bal des revenants >>