Entre les plantations et les décoctions, le laganaphyllis et sa sève, les tonnes de notes, d'écrits, d'articles, d'ébauches de plans, les schémas d'opération et les annotations sur les travaux de la grand-mère Irène, l'héritage d'Atiya était lourd...

snapshot_7385ef85_53b5c554

... et si Ryszard et Karima avaient confusément conscience de ne pas tout à fait faire le poids, ils avaient aussi l'idée confuse, bien confuse, d'être assis sur une mine d'or. Une mine pleine de coups de grisou, de coups tordus et de coups du sort, mais dont ils comptaient exploiter le filon : après tout, entre les emprunts que Karima avait fait à sa sœur et la razzia menée de croc de maître par le laganaphyllis sur le personnel hospitalier, c'est à Atiya qu'ils devaient leurs carrières.

Mais avoir une dette envers Atiya avait un coût, même dans la mort, avec intérêts non capitalisables.

snapshot_7385ef85_d3b3f45e

Sans qu'elle s'y attende le moins du monde, Salomeja fut soudain appelée en caisse : d'un coup, le coût de trente années esquivées par son grand voyage dans la boîte à famille autour du monde et par la grâce du jus laganaphyllisique de mari tombé en disgrâce lui tombèrent sur les épaules.

snapshot_7385ef85_93cde741

Et pendant que Shalimar rattrapait le choc de cet inopiné rattrapage du temps...

snapshot_7385ef85_d3ce070f

" - M'man ?
  - Oui mon Cyprian chéri, c'est Maman ! Que je suis contente, tu as dit ton premier mot, et tu m'as reconnue !"

snapshot_7385ef85_f3b3f0b2

... Karima, furieuse, furibarde, furibonde, découvrait qu'à force de jouer les cobayes en avalant des décoctions expérimentales, elle en subissait les effets secondaires, et même ternaires à ce niveau : elle avait vieilli prématurément.

"Mais c'est pas possible, c'est moi la plus jeune de Shalimar, Guerlain & moi, et maintenant c'est moi la plus vieille !!!"

snapshot_7385ef85_13cc2176

Motivée comme jamais, Karima se dit qu'ils avaient dû se tromper quelque part, qu'il fallait revoir les propriétés des plantes et les recettes des décoctions pour empêcher, voire pourquoi anti-doter, ce fâcheux vieillissement anticipé.

"C'est toi qui testeras maintenant, Ryszard, c'est plus prudent".

Ryszard n'était pas sûr du tout que c'était dans son métabolisme que se situait la prudence.

snapshot_7385ef85_13b459e0

Shalimar restait sceptique face à l'apport à la recherche d'Atiya, qui lui avait toujours semblé septique.

"Enfin tu connais Atiya ! Si ça se trouve, elle a piégé les notes qu'elle a laissées derrière elle pour que personne ne puisse en tirer profit, et à vouloir poursuivre ses travaux pour trouver l'élixir de jouvence sans allergènes et sans paraben, vous roulez droit dans le mur à tombeau ouvert !"

snapshot_7385ef85_13cc2de9

Et plus elle y réfléchissait, plus ça lui semblait évident...

" - Le problème de cette allergie à l'élixir de vie qui nous pourrit l'existence, c'est qu'on l'attaque trop frontalement. Ce qu'il faut, c'est contourner le problème... Oui, c'est ça...
   - Dis Elzbieta, tu comprends ce qu'elle raconte, toi ?
   - Laisse tomber Kasha, vlà le bus, c'est le moment de prendre la tangente...
   - C'est quoi la tangente ?
   - Le seul truc que j'ai retenu en maths, parce que c'est vraiment un mouvement qui me plait"

snapshot_7385ef85_f3cb7e35

"Bonne journée, hein, Tatie ! Cogite pas trop !"

Insouciantes petites que le cours du temps n'effrayait pas encore.

snapshot_7385ef85_13cc34e9

C'est en consultant les offres d'emploi, toujours aussi rares et farfelues à New Frontier, que Shalimar eut sa révélation : cette histoire d'allergie à l'élixir de vie qui était de la bouillie d'alien dans laquelle se vautraient tous les habitants de la ville comme des cochons dans de la fange, et ce laganaphyllis dont seule la sève permettait de prolonger la vie, c'était de l'ordre de l'irrationnel et du paranormal. Ca forçait même l'évidence, quand on le posait comme ça.

Et c'est avec la confiance en soi qu'il faut pour marcher des talons pareils sur du sable qu'elle se rendit à sa première journée de travail, en tant qu'hypnotiste, bien décidée à se servir de ce poste pour rencontrer des experts ès paranormal.

snapshot_7385ef85_13d28fce

En matière d'hypnose, Shalimar n'y connaissait pas grand-chose, pas même à l'égard des hommes, comme ses récents déboires le lui avaient fait amèrement constaté.

En revanche, Shalimar avait un don qui lui avait pourri la vie depuis sa plus tendre enfance, laquelle était en l'occurrence assez dure, au moins autant que ses nuits depuis que le fantôme d'Atiya lui rendait visite chaque nuit pour la noyer de paroles insomnisantes. La bohémienne  n'en revenait pas : plus besoin de faire des efforts pour imaginer quelle avait bien pu être la relation de Mme Truc avec feu son mari ou de devoir se montrer psychologue, elle avait une vraie médium à disposition. Elle en revenait d'ailleurs d'autant mins qu'elle n'avait jamais cru à ces fadaises de revenants et de communication avec les morts.

Et comme ceux des autres étaient faciles à résoudre, Shalimar exposa son problème personnel à ses nouvelles collègues

" Une allergie familiale à l'élixir de vie ? J'ai déjà entendu parler de ça, paraît que ça touche ceux sur qui les puissances supérieures se penchent un peu trop, tu parles d'un cadeau. C'est ballot... J'sais pas quoi te dire, ma jolie... Ah si tiens, on a un truc à la cave, c'est censé conjurer la mort, mais ça ressemble plutôt à un téléphone gothique encombrant, tu peux l'emmener et toujours voir ce que tu peux en faire..."

snapshot_7385ef85_d3cc4206

Auréolée de ses succès occultes, Shalimar rentra le soir-même dûment dotée du titre de médium... et en possession d'un resurrectomitron. Elle n'était pas encore bien certaine de son emploi, la bohémienne qui lui avait refourgué non plus, mais elle avait l'intuition qu'en trouvant son mode d'emploi, elle aurait la solution à l'allergie des Pilgrim.

snapshot_7385ef85_93b3cd0b

Un autre mode d'emploi qui manquait à quelqu'un, c'était celui de sa fille aînée pour Sylvain.

 

" - Alors tu vois, ça, c'est typique ! Comme si les gens avaient des modes d'emploi, que t'avais qu'à trouver la bonne commande pour qu'ils fassent tout comme tu veux ! Mais tu comprends rien, Papa !!! Ca m'intéresse pas, moi, l'école ! Ce que je veux, c'est faire du sport, devenir une légende du foot ! Et rencontrer pleins de gens, tomber amoureuse ! Comme mon grand-père Elim !
- Non : comme ton grand-père n'a fait ni l'un, ni l'autre, parce qu'il avait des responsabilités.
- Comme il a pas pu faire alors !
- C'est ce qu'on verra..."

 

C'était tout vu... Sylvain lui dénicha une place dans un pensionnat en internat, des plus stricts. Quel père attentionné que celui qui veille à ce que sa fille ait une vraie raison de se plaindre...

snapshot_7385ef85_b3ce7b24

" - He ben bravo Sylvain ! Non, félicitations, vraiment, tu ferais vraiment tout et n'importe quoi pour être sûr de les avoir, tes enfants diplômés. A ce stade là, t'aurais plutôt dû les passer toi-même, tes trois diplômes, plutôt que de t'embarrasser à faire trois mômes qu'en sont des supports instables et imprévisibles !
  - Je suis content que tu me comprennes, Salomé....
  - Tu ne me parles même pas, Sylvain, tu ne m'adresses plus la parole"

snapshot_7385ef85_d3b5ba1e

Shalimar n'osait pas tout à fait le dire à voix haute, mais cette place libérée dans la maison lui  donnait tout de même la perspective d'une bonne nuit, quelles que soit les débauches sonores du fantôme d'Atiya cette nuit-là.

snapshot_7385ef85_b3cdf369

Mais cette fois, les fantômes des innocents du caveau familial, eux, se sont joints à celui d'Atiya pour exprimer leur désaccord à corps immatériel et à cris : elle ne voulait pas plutôt commencer par faire un peu de ménage sépulcral dans le jardin et se pencher sur le fonctionnement du resurrectomitron ?

 

Alexis Paire était le plus virulent de tous, il n'avait rien à voir avec toute cette histoire. C'est pour lui que Shalimar décrocha l'étrange téléphone en premier. Elle eut à peine le temps de se rendre compte qu'elle l'avait sauvé de la mort : il prit ses jambes à son cou pour quitter cette maison de fou.

 

C'était bien la peine de faire une offrande de 10.000 §, pensa Shalimar.

snapshot_7385ef85_33b459c8

Emerveillée, Karima supplia que Shalimar lui ramène Stanislas, son chef de service.

 

" - Mais tu es sûre que c'est une bonne idée que je te ramène ton patron, Karima ? Qui voudrait ressusciter son patron ?
  - Ce n'est pas seulement mon chef, je l'aime ! Et puis franchement, s'il ne me fait pas monter en grade alors que je l'ai ramené d'entre les morts, c'est abusé !"

snapshot_7385ef85_53ce3b9b

Shalimar n'y mit pas la même offrande que pour Alexis Paire. Certes, un nettoyage de cimetière des collègues de Karima amateurs de gâteaux avait un coût, mais pas 10.000 simoléons, tout de même. 5000, la moitié, ça suffisait bien pour le patron de Karima qu'elle tenait tant à ravoir sur le dos.

Alors Stanislas, entouré d'une jolie fumée bleue, revint à la vie, mais il n'était plus tout à fait le même, ni tout à fait un autre, et ça le rendait très poète.

snapshot_7385ef85_13ce3afd

Karima était aux anges, c'était pas tous les jours qu'on la confondait avec eux.

snapshot_7385ef85_33ce2c1b

" - Shalimar, je veux que tu sois la première à qui on l'annonce : Stanislas et moi on est amoureux, il va rester vivre avec nous, et on va se marier !"

*Je vais la tuer! Je vais la tuer !*

 

<< Episode 8 : Méfiez-vous de l'eau qui dort, elle peut être saumâtre Episode 10 : C'est incurable !>>