04 sept. 08

1. Le grand vide

A la mort de Leokadia, tout Erehwon fut livré aux affres du désespoir et du feu qu'ils mettaient tous seuls. Armand et Atiya, laquelle en faisait des tonnes pour faire croire qu'elle n'était responsable de rien... Ryszard, cela va de soi... Et tous, comme un seul sim, pleuraient son départ... ... l'un une épouse exemplaire qui parlait de lui environ dix fois moins que de sa cousine... ... l'autre une mère modèle dont la dernière pensée avait été pour lui... ... l'une une sœur aînée de... [Lire la suite]

10 sept. 08

2. Ressemblance à sang pour sang

* " - Bonjour, bonjour ! Changement d'ère, changement d'air !  - Lise !!!! B**** ! Mais...  - Ici, c'est ma chambre maintenant. Toi, je t'ai aménagé un petit coin dans la pièce du fond, tu verras, c'est un échange non-standard. Et pense à me remercier d'être trop gentille au fond de t'y laisser et de pas te coller à la rue !  - Comment... Mais...  - La roue tourne, Atiya, on a changé de chapitre ! Et à ce sujet, tu prendras soin d'embarquer avec toi ces images ridicules en tête de lit, c'est pathétique... [Lire la suite]
15 sept. 08

3. A vos souhaits

Elle ne voulait pas y croire, Atiya. Elle avait passé une nuit blanche à ruminer ses pensées noires et s'était levée le teint gris, sans trouver de réponse... Karima, elle, mangeait ses pancakes avec le regard vide de l'innocence, pour lequel Atiya comptait bien la faire culpabiliser. "C'est une promotion canapé, c'est ça ?" Elle voulait bien être accusée de beaucoup de choses, Karima, y compris de lui avoir volé ses travaux, mais certainement pas d'avoir fait quelque chose qu'elle n'avait pas fait,... [Lire la suite]
21 sept. 08

4. De pire en Pyrrhus

Atiya travaillait d'arrache-pied et autres membres à extraire de ses plantes la substantifique moelle, botaniquement parlant bien sûr. Et tandis qu'elle noircissait des feuilles et des feuilles, qui coûtaient cher en arbres, de plans, croquis et dessins, rien n'était plus obscur que ses desseins. Dans le doute, tout le monde préférait quand même courber l'échine, puisqu'il valait mieux en avoir plein le dos qu'Atiya dessus. Sauf Shalimar, bien décidée à acquérir des compétences potentiellement lucratives en... [Lire la suite]
24 mai 09

5. Potes et népotes

A l'hôpital de l'incompétence, Karima était passablement embêtée, et elle ressassait bêtement son problème, ce qui lui donnait au passage une occasion de traîner dans le passage au lieu de bosser : la secrétaire médicale en charge de ses rendez-vous avait donné sa démission, en déclarant qu'elle refusait d'être un jour poursuivie pour persistance de mise en danger d'autrui. Avec son flegme habituel, la solution attendit le petit-déjeuner du lendemain pour la frapper impassiblement.  Malheureusement pour autrui et son... [Lire la suite]
22 juil. 09

6. Atiya l'increvable

" - Tu... tu ne fais plus beaucoup de recherches en ce moment, Atiya ?   - Et pourquoi je me donnerais du mal, je te le demande ? Si je trouvais la solution définitive à notre allergie  à l'élixir de vie aujourd'hui, je n'en serais pas moins enfermée dans cette peau de vieille  carne. Si c'est pour que vous en profitiez à ma place... Oh fais pas cette tête, Salomé, sans mon cadeau de mariage, tu serais dans le même état que moi !  Non, une p'tite conférence cachetonnée à 10.000§  pour garder la... [Lire la suite]

22 juil. 09

7. A quelque chose malheur est bon, dit-on.

Toute victime d'une comptine nocturne agaçante qu'elle était, Shalimar était d'humeur extatique, et elle ne cachait pas vraiment, et même vraiment pas, que c'était en raison d'un certain départ : à 7 à la maison, son frère coincé à la caserne allait enfin pouvoir rentrer chez lui dans les règles ! " - Alors... Etant donné les circonstances, j'attendais d'être certaine avant d'annoncer la nouvelle, mais je peux vous le dire : après ce grand malheur que nous avons connu, la famille va s'agrandir d'un membre !  - Oui,... [Lire la suite]
22 juil. 09

8. Méfiez vous de l'eau qui dort, elle peut être saumâtre

" - Dis Tata Shalimar, pourquoi tu l'aimes pas mon petit frère ? Moi je suis contente de l'avoir, j'ai un nouvel ami !  - C'est pas ça, Kasha... Mais moi aussi j'ai un petit frère, et il ne peut pas revenir à la maison, qui entre parenthèses est sa maison, tant que ta maman continue à avoir de nouveaux bébés, à cause d'une loi stupide qui nous interdit d'être plus de huit ici. Tu comprends ?  - Nan... Papa il dit que la loi a toujours raison et que si on la respecte pas on va en prison. Il est en prison ton frère... [Lire la suite]
22 juil. 09

9. Le mode d'emploi

Entre les plantations et les décoctions, le laganaphyllis et sa sève, les tonnes de notes, d'écrits, d'articles, d'ébauches de plans, les schémas d'opération et les annotations sur les travaux de la grand-mère Irène, l'héritage d'Atiya était lourd... ... et si Ryszard et Karima avaient confusément conscience de ne pas tout à fait faire le poids, ils avaient aussi l'idée confuse, bien confuse, d'être assis sur une mine d'or. Une mine pleine de coups de grisou, de coups tordus et de coups du sort, mais dont ils comptaient exploiter... [Lire la suite]
22 juil. 09

10. C'est incurable !

Karima était autrement plus contente d'aller au travail chaque matin depuis qu'elle vivait avec le chef de service. Elle franchissait désormais la porte avec entrain. Son interprétation personnelle de l'entrain.   Le conseil d'administration n'avait pas fait d'histoire pour réintégrer Stanislas : au vu de leurs manque de personnel qualifié et de leur taux de létalité, ils ne pouvaient pas faire la fine bouche sur un chef de service revenu d'entre les morts. Officiellement, il avait pris de longues vacances.   On... [Lire la suite]