snapshot_339a2577_d39b2a32

Mon père fut assommé.

snapshot_339a2577_b39b26fa

Sans ma mère, il était perdu.

"Sans elle, je suis perdu !"

snapshot_339a2577_339b0ee2

Alors mon père au désespoir prit une décision désespérante. Le visage couvert de sel tant il avait pleuré, il tenta de ressusciter ma mère morte.

Hélas, hélas, hélas, trois fois donc, mon père était loin d'avoir connaissance de tous les secrets du vieux devin et la communication qu'il établit avec la mort fut loin d'être parfaite... Et c'est  donc encore un peu morte que ma mère nous revint à la vie.

sumo__2_

"Il a utilisé la ligne fixe, c'est ça ! C'est normal, aussi, s'il a fait le gros lourd ! J'vous l'ai dit, elle est moderne Mumu, elle supporte pas qu'on fasse sonner son téléphone pendant la sieste. C'est pour ça qu'il faut le numéro de portable, quand elle veut pas être dérangée, elle le met sur vibreur, et elle rappelle tranquillement après quand elle est de bonne recomposition macabre !"

snapshot_339a2577_139b121c

Euh... oui... dans son petit village, rien ne pouvant le laisser savoir que la mort s'était occidentalisée à ce point, il ne put que faire face aux conséquences de ses actes. Et ma mère lui tenait ferme rigueur d'en avoir tant manqué.

Dès lors, nos vies et la mort de ma mère ne furent plus jamais les mêmes.

snapshot_339a2577_739b1385

Pour nous déstabiliser davantage, l'administration avait retrouvé notre trace, ce qui nous valut une visite détonante. Un petit homme chauve, trapu et triste fit un jour irruption au village, pour faire valoir que même au bout du monde, il savait retrouver qui tentait de se soustraire aux bienfaits de l'éducation obligatoire. Ma pauvre mère se sentit bien dépassée par tous ces tracas administratifs.

argent

"Je suis bien d'accord avec vous ! Si c'est pas une honte de dépenser comme ça l'argent du contribuable !"

Karima doit avoir un fond poujadiste, elle ne s'était jamais sentie si proche de sa demi-sœur avant cette réflexion là.

snapshot_339a2577_339b1ce1

J'avais grandi. Et ma sœur, elle, avait changé. Parfois, elle me parlait de l'occident avec une étincelle gourmande dans les yeux.

"- Tu voudrais repartir là-bas, Solanaka ?"

snapshot_339a2577_b39b1cd3

" - Je ne sais pas, Séliko, mais avoue, y a rien à faire ici... J'ai l'impression que si je reste là, je ne ferai jamais de rencontre. Et puis... tu sais, des fois, j'ai des envies... Je rêve que j'ai... un appareil qu'on peut transporter partout, pour discuter avec les gens... ou bien une petite boîte à musique de la taille de ma main qui contient des heures de chansons... Ou une boîte à images qui fait comme des ramollissements agréables dans le cerveau... Je sais que ça peut paraître insensé, mais c'est comme si je savais que toutes ces choses existent, et j'en ai envie, envie, envie, ça m'occupe tout l'esprit, comme si je n'avais que ces quatre désirs, et je deviens juste de plus en plus triste, comme s'il était impossible de répondre à mes aspirations ici... Tu te rends pas compte, toi, t'es pas encore accepté, t'as la chance d'être encore habillé à l'occidentale... Tu verras quand tu te retrouveras coincé dans des sous-vêtements noix de coco avec des feuilles de palmier autour des reins..."

snapshot_339a2577_d39b1e72

" - Je sais pas... j'ai envie de confort et de simplicité... Des fois, j'en ai juste marre de puiser l'eau, j'voudrais qu'elle arrive toute seule transportée depuis la source... Ou que la lumière s'allume d'elle-même quand on rentre dans la hutte le soir... Ou que quand on cuisine, tout soit tellement bien fait que les casseroles soient auto-nettoyantes et auto-rangeantes et que les plats arrivent tous seuls dans les mains... Et que même dans les endroits les plus reculés, les routes soient toutes recouvertes d'une matière sombre adhérente qui permet de s'y déplacer très vite, et que...
  - Quel drôle de monde tu conçois là, Solanaka !
  - Mais, tu sais, surtout, j'aimerais qu'il y ait un système pour que les objets ne soient jamais empoussiérés"

snapshot_339a2577_339b16a1

Car un accident ménager de funeste augure s'était produit et n'allait pas nous ménager. Ma mère, pleine de bonne volonté, mais de maladresse zombiesque aussi, avait accidentellement brisé l'urne funéraire du grand devin en voulant l'astiquer...

snapshot_339a2577_739b2077

Son esprit privé de repos sans urne où se contorsionner, il hantait désormais la tribu. Mais c'est à Solanaka qu'il s'en prenait irrémédiablement, comme s'il connaissait son désir de fuite.

snapshot_339a2577_739b2434

" - Tu sais Séliko, j'en ai de plus en plus marre, l'esprit du grand devin il me déteste, je crois qu'il veut me voir partir autant que j'en ai envie...
- Ne dis pas ça Solanaka... peut-être... peut-être qu'il essaye de te faire coucou...
- J'étouffe ici, Séliko, j'étouffe..."

snapshot_339a2577_b39b2841

J'aurais dû prendre ma sœur au mot, car leur poids reflétait celui de ses maux. Alors qu'elle se rendait à la cascade en rêvant de son monde imaginaire et sans doute virtuel où il suffit d'entrer dans une cabine pour que la cascade vienne à vous et dissimule votre corps aux yeux trop pervers ou trop jeunes, l'oppression qu'elle ressentait se fit plus pressante.

snapshot_339a2577_939b285f

Une fois de plus, dans notre paradis aux allures de plus en plus infernales, je fus confronté à la terrible figure à laquelle je crains de ne jamais pouvoir comprendre votre attachement, ma cousine.

snapshot_339a2577_539b1493

La mort de ma sœur fit presque perdre la boule à mon père...

"La boule... la bouboule... où est la bouboule ?"

snapshot_339a2577_d39b1f48

Quant à ma mère... elle se négligea, ce qui, dans l'état dans lequel elle se trouvait déjà, fut loin d'être opportun.

snapshot_339a2577_b39b1f62

"Oh la la mais pleurez pas, elle était d'jà morte d'façon ! Vous allez avoir pleins de couleur, ça sera comme un arc-en-ciel en pleine nuit ! Mouahahahaha!"

snapshot_339a2577_739b2f45

C'en était trop. Pour nous, mais aussi pour nos hôtes... Le nouveau chef avait été nommé et tous aspiraient à la sérénité retrouvée

" - C'était ouvrir la boîte de Pandore que de les accueillir ! Depuis qu'ils sont arrivés, on ne compte plus les catastrophes !
  - Le devin est mort !
  - Son esprit est devenu fou !
  - On a un zombie chez nous !
  - Les mouches nous l'ont débarrassé !
  - Le gâteau tabou a été mangé !
  - La plante-vache va tous nous carnivorer !
  - Quand on étouffe, on étouffe, toute métaphore devient un danger !
  - Un fonctionnaire nous a tous menacé de nous recenser !"

snapshot_339a2577_139b2f4d

" - Huit ! Huit c'est beaucoup trop ! Il faut qu'ils partent !
  - Dehors !
  - Dehors les étrangers !"

snapshot_339a2577_139b2f58

"Du calme ! Vous vous abandonnez à parler comme des Occidentaux qui se laissent aller ! On n'est pas encore décivilisés au point de les coller dans des charters !"

C'était Merila qui parlait. Merila...

snapshot_339a2577_139b3080

"S'ils partent, on ne les reverra plus jamais, vous rendez vous compte ?"

A l'évidence, ils s'en rendaient parfaitement compte, dans un sens très différent que Merila escomptait. A l'unanimité moins sa voix qui tentait vainement de s'élever, le conseil vota notre éviction. Toute réminiscence d'une émission serait seulement la preuve que vous regardez trop la télévision.

snapshot_f39c6605_939c6671

Notre retour aux Etats-Simiens fut difficile et houleux. Quand on arrive d'une contrée reculée, sans le sou, sans famille et sans repère, l'Occident ne ressemble guère à celui des rêves de ma sœur...

snapshot_f39c6605_b39c6859

Quant aux emplois qu'on trouve...

" - Papa, quel est ce monde de fou ! Comment peut-on même concevoir de vanter les mérites d'un cornet de frites pré-frite, congelées, décongelées et refrites avec un homme-sandwich déguisé en clown !
  - Ca se passe comme ça ici... C'est tout ce que je déteste aussi..."

snapshot_f39c6605_739c66dc

"Donnez moi un L, donnez moi un autre L, donnez moi un A, donnez moi un M, donnez moi encore un A ! Llaaaaaaaaamaaaaaa ! Donnez nous des ailes, c'est comme çaaaa qu'on vous aime ! Aaaaaaaaaaaaah j'en peux plus..."

foot

" - Oh là là là ! Vous avez été mascotte des Llamas ! Mon Oncle Elim il en a rêvé toute sa vie !
  - Parfois il vaut mieux pour certains rêves de rester confinés au sommeil, croyez-moi...
  - Pour rendre justice à feu mon pauvre père, ce n'était pas exactement son rêve..."

snapshot_f39c6605_339c6cf2

Les années ont passé, et le temps de se battre, parfois à mains nues avec les supporters des autres équipes qui croient judicieux de s'en prendre à la mascotte, on a pu quitter les caravanes pour un logement plus décent, du moins relativement au point de comparaison.

snapshot_f39c6605_f39c6da3

J'ai fait mon trou dans les mœurs, en tout bien tout honneur, et appris à dompter même les plus retors des artefacts contemporains. Cela me permit de trouver un nouveau travail en entamant une carrière dans le journalisme : le rédacteur en chef disait apprécier mon regard extérieur, et je m'accommodais de ce qu'il entendait.

snapshot_f39c6605_339c6d25

Hélas, hélas, hélas, trois fois toujours, mon père vieillissant sentait ses forces faiblir.

alerte

" - Il aurait dû venir à l'hôpital de New Frontier ! J'peux pas dire qui y travaille, mais ce quelqu'un, à qui on reproche pourtant souvent de pas savoir prendre des initiatives, a mis au point un système génial, on attend jamais moins de cinq heures !
  - Nous... nous sommes tournés vers une voie moins conventionnelle"

snapshot_339a2577_b39b176c

Car, oui, je l'avoue non sans mal, fou de rage que j'étais de nous voir exclus, j'avais trait la plante-vache avant de partir...

laga

" -Alleluiah si je croyais à ça ! Moi qui disais plus rien depuis tout à l'heure, je sais pas si vous aviez remarqué...
  - De fait...
  - J'arrivais pas à le tourner d'une manière qui soit pas désagréable, j'en pouvais plus que dans votre récit on ait abandonné mon pauvre petit laga tout seul... Et alors, il l'a bu ?"

snapshot_f39c6605_f39c6d48

" - Non sans mal, je l'en ai convaincu.
  - Quel gâchis ! C'est comme faire boire un Latour à quelqu'un qui n'aime pas le vin ! Bon... mais... et ?
  - Il retrouva la santé, comme s'il avait rajeuni..."

steto

"Je le savais ! Je le savais ! Je mérite un Nobel de médecine, et même de paix ! La médecine par les plantes, je l'ai toujours dit depuis le jour où j'ai vu que c'était un créneau porteur, y a que ça de vrai !"

boisson

" - Bon c'est pas tout ça, parlons peu mais bien : il est où le nectar ?
  - Mais qu'est-ce que vous vous imaginez ? J'ai tout bu !
  - Ils auraient vraiment dû garder Lécifer..."

recyclage

"Allez ! On rentre ! J'ai un deuxième mari à recycler en élixir de vie non-allergène, moi !"

temps

"Plus le temps passe et les générations avec elle, plus j'en suis convaincue... On est vraiment une famille de poissards. C'est pas Pilgrim qu'on aurait dû s'appeler, c'est Laguigne ou Tropadebol !"

Encore que je poursuis pas toute ma pensée à voix haute, mais plus le temps passe, plus Atiya mériterait qu'on l'appelle Very Evil Tatie Danielle.

<< Episode 44 : Le vieux devin et Léonard Renaudin, 1° partie Episode 46 : Les noces de Salomé >>