snapshot_7385ef85_b39be49c

Quand j'ai vu Karima faire des grimaces dans l'ancienne robe du vampire de Jessica, j'ai cru qu'elle avait encore pris une des initiatives dont elle a le secret, et qu'elle pensait remonter le moral de sa sœur par une imitation laurent-gerresque des mauvais jours.

" - Karima ! ça va pas de te promener dans la robe la mère décédée d'Atiya ! et arrête d'imiter un vampire, si ta sœur te voit, dans l'état dans lequel elle est!
  - Mais j'imite rien du tout, Cousine Leokadia, je pleure, je suis malheeeuuureuuuuse !
  - Et qu'est-ce qu'y a ?
  - C'est mon anniversaire, et personne y a pensé, y en a eu que pour Roshan Sagar, il a même reçu la visite de l'assistante sociale, et moi, moi, tout le monde s'en fiche. Et personne m'a dit pour la date limite d'envoi des dossiers d'inscription à la fac, maintenant c'est trop tard, j'peux pas y aller, ils m'ont refusée !"

Finalement, elle copie bien Atiya : elle ne risque pas plus qu'elle de devenir chef de staff.

snapshot_7385ef85_539be6fc

Ca m'a saisie. Ce n'est plus Karim avec une perruque, c'est... Karim tout court, en fille, pour autant que mon oncle ait été féminin.

Ca a eu le mérite de décrocher son premier mot à Atiya depuis l'enlèvement de son fils.

snapshot_7385ef85_739d2cd1

"Karima ! Voilà les clefs de mon labo. Il y a une gentille vavache et une réserve de rôtis, donne lui à manger ! Et dès qu'elle te montrera le bout de sa langue, appelle-moi ! Ne touche surtout pas au gâteau !"

Karima, flattée de pouvoir pénétrer dans le labo ultra secret d'Atiya dont les portes sont verrouillées, ne s'est pas étonnée outre mesure de la feuille de route.

" - C'est un autre stage ?
  - Non, là, tu as été promue officiellement mon assistante !
  - Waaah !"

Je crains pour ma part de comprendre qu'Atiya a fini par l'avoir, son laganophyllis.

snapshot_7385ef85_d39d3099

Depuis l'enlèvement de Roshan Sagar, ma cousine n'a pas dit un mot. En silence, elle est allé revêtir une robe noire. De créateur, toutefois. Mais depuis, elle ne parle pas.

Quand je l'ai vue prendre son téléphone, j'ai cru qu'elle s'était résolue à annoncer la nouvelle à John Bigster... Mais une fois de plus, c'est un autre homme qu'elle a appelé...

snapshot_7385ef85_139d30f0

Quand elle a accueilli le vieux Nick Bodin toute enivrante des potions aux huiles essentielles de plante sur lesquelles elle travaille, j'aurais pris mes jambes à mon cou à la place de celui-ci. Ca sentait autant le roussi que le patchouli. Mais lui, il est resté bêtement sur place.

snapshot_7385ef85_939d3108

Les faiblesses des hommes....

" - Karima, ma petite sœur chérie, ne vois-tu rien venir au bout de la langue de mon laga ?
  - Nan.... rien.... il a faim en tout cas !"

snapshot_7385ef85_539d3490

C'est médusée, mais, dans le doute, en habits de cérémonie, que j'ai assisté avec mon fils au second mariage d'Atiya.

" - Karima ! Ca vient ce gâteau ? Ca urge là !!!
  - Mais nan, y a rien !
  - Mais dépêche toi bon Dieu ! Je vais pas pouvoir contenir éternellement le contre-coup de l'enlèvement de mon fils ! Et.... naaaaaaann, c'est trop tard"

Sous l'arche matrimoniale et le poids de sa douleur, à 18h00 pétantes, Atiya s'est ratatinée d'un seul coup.

snapshot_7385ef85_b39d34b5

" - Mais Karima ! Qu'est-ce que tu fais là ?
  - Ben j'suis venue assister à la belle noce ! Ben qu'est-ce qu'y t'arrive grande sœur, t'es toute tassée !
  - Et toi, qu'est-ce que tu fais là bon dieu au lieu de t'occuper de mon laga ???
  - Oh ben puisque c'est comme ça, moi j'm'occupe plus de ton machin ! D'ailleurs il l'a craché, ton gâteau. C'est même pas un gâteau entier, juste une petite part de rien du tout !"

Atiya se ratatina encore plus. Elle aura manqué de bénéficier de l'avancée de ses travaux à quelques minutes près. Comme sa chance d'entrer enfin à l'hôpital après avoir réduit son ennemi juré qui lui en bloquait l'accès à un amoureux transi.

A la réflexion, il y a peut-être une justice !

snapshot_7385ef85_939d3785

Le second mari d'Atiya, en tout cas, je ne savais pas vraiment quoi lui dire de plus qu'au premier.

"C'est fascinant, tout de même, cette guerre de trente ans qui finit par un mariage ! C'est pas commun, hein !"

snapshot_7385ef85_b39d378f

"Ah mais non ! Ca fait bien plus de trente ans ! Faut compter toute la haine mortelle qu'on se portait Jessica Vaillant et moi ! Mais moi, vous savez, je l'ai toujours su qu'elle me plaisait, Atiya. Elle m'obsédait tellement... cette volonté que j'avais, de lui mettre des bâtons dans les roues... c'est le désir qui parlait, vous savez"

snapshot_7385ef85_139d377e

"Ah oui... euh... j'ai lu un article là-dessus, c'est plus commun qu'on pense, en fait, de croire qu'on déteste quelqu'un qui vous énerve et de se rendre compte que c'est de l'attirance. Enfin, c'était dans Psycho magazine, pour savoir décrypter son ado... M'enfin on peut transposer, à vous, hein, la haine, l'amour, la ligne de séparation est pas nette...."

... comme son esprit dérangé !

Enfin, Nick Bodin, c'était quand même un petit joueur à côté de ma cousine.

" - Leokadia, arrête d'accaparer mon petit mari tout neuf ! Mon amour, j'ai commandé un gâteau des mariés très spécial, je l'ai fait pousser toute seule...
  - Béh quand même, j'ai aidé !
  - C'est vrai, Karima a aidé. Tu vas voir, il est à la mesure de gens comme nous !
  - C'est un gâteau de marié de génie du crime ?
  - Exactement !"

snapshot_7385ef85_b39d38bd

"Hey ! Mon gâteau ! Waah, la plante-vache ! c'est un gâteau animé !!! Y a une strip-teaseuse qui va sortir ?"

snapshot_7385ef85_739d38c8

La Muerte ne s'est pas déplacée et plutôt que de faire un épitaphe, elle a envoyé une fable à Atiya par la poste avec ses vœux de bonne année. Je SAIS qu'elle a notre adresse, mais ça me fera toujours flipper qu'elle nous considère comme des habitués.

"La mante religieuse, le blaireau et la vache

Le gros blaireau, par l'odeur de l'or alléché,
Ramena sa truffe à l'appel de la mante.
Mais la mante, au sommet de sa toile perchée,
Riait d'avance de son épouvante
Quand le gros blaireau irait chercher
Le cadeau de noces si tentantes.

La mante pouvait avoir pris de l'âge,
Elle s'était endurcie davantage.
Et pour mener à bien son ménage,
Elle lui tint à peu près ce langage :
"Hé ! Mon joli gros blaireau,
Regarde donc ce beau gâteau !
Sans mentir, si son glaçage
Se rapporte à notre mariage,
Nous atteindrons au moins les noces de bois !"

A ces mots, le blaireau n'hésite pas,
Il s'élance et nul en la demeure ne l'arrêtera
La mante et le laga exultent de joie :
Le blaireau a fait une bonne proie.

La mante caresse son laga de bonheur
"Blaireau ! Tu apprendras ce qu'il en coûte
D'avoir voué ma mère au malheur !
Cette leçon vaut bien un gâteau, sans doute..."

Le gros blaireau, honteux et confus
Repose aujourd'hui à côté du cocu"

Merci Atiya ! On se voit pour le prochain mari ! Surprends-moi et bonne année à toi !

Mumu"

<< Episode 36 : La vengeance de Lise, 2° partie Episode 38 : L'académie militaire apprivoisée >>