snapshot_7385ef85_5399a5d5

... la fin sans gloire de ce qui a été mais n'est plus. Du passé, quoi. Passée....

snapshot_7385ef85_13a0398f

Invitée à l'inauguration de l'Hot Spot, j'ai fait ce que j'ai pu, et je ne pouvais pas grand-chose. "Venez mettre le feu", disait le flyer. Mais les gens devaient pas se sentir la pyromanie à l'âme, ni ailleurs, parce qu'il y avait pas deux pelés en short et trois tondus en kilt.

snapshot_7385ef85_13a03a06

Moi, payée pour mettre l'ambiance comme au temps de ma splendeur, j'étais bien embêtée. Niveau physique, après tout, je suis toujours au top de moi-même.

snapshot_7385ef85_93a039dc

Le problème du top de soi-même...

snapshot_7385ef85_13a03a11

... c'est que ça n'est jamais que relatif à soi.

snapshot_7385ef85_53a03a12

Ma gamelle eut beau amuser les quelques badauds qui aiment ce genre d'humour, à part leur faire regretter de pas avoir ramené leur caméscope pour Vidéo Gag, j'avais pas fait grand-chose pour l'ambiance de la soirée.

snapshot_7385ef85_93a03a38

J'ai à peine eu le temps de me relever que l'organisateur stressé est venu me trouver pour me mettre au pied du mur, comme si j'avais pas déjà eu mon lot de positions inconfortables.

 

"Chérie, oun t'a pas engagé pour té manger la binette dans la bouboule ! Saute sour la table pour chaneter Marcel Pignolo ou fous toué à pouale pour courir partout sour la piste, mais reste pas par terre à mé faire hante !"

 

Marcel Pignolo, je l'avais assez entendu, "Boire ou conduire, faut pas choisir". Je savais ce qu'il avait coûté à Lise de faire ce choix de carrière, et d'ailleurs où ça l'avait menée de faire ce choix de vie tout court.

snapshot_7385ef85_53a03add

Mais c'est vraiment sans conviction que je suis allée me changer dans l'espace boutique qu'ils ont aménagé en espérant se faire une marge sur les tee-shirts.

J'ai compris ce qu'avait pu ressentir la petite Shalimar à son bizutage. Et je dois dire que j'aurais aimé que quelqu'un accoure comme son frère pour me sortir de cette mauvaise passe, qui me faisait justement bien trop ressembler à une pathétique vieille catin qu'arrive plus à en faire...

snapshot_7385ef85_f3a03af1

Dans mes sous-vêtements roses, je me faisais penser à un goret qu'on mène à l'abattoir, en descendant l'escalier qui conduisait à la piste où je devais "pêter un câble".

snapshot_7385ef85_93a03b0b

Ca a eu le succès escompté... par moi, pas par le proprio des lieux. Quand il a vu que les gens se mettaient à partir horrifiés, ce qui est pas franchement flatteur sur l'effet des années, il m'a fait éjecter par le videur, aussi violemment que l'avait fait la boule tournoyante.

J'ai pas été virée comme Lise le jour où elle a entonné son hymne préféré. J'ai quand même écrit le Guide de la vie nocturne à New Frontier, Armand ravit toujours autant par les délices de sa conversation (lui, il avait la chance d'être à une première au théâtre), j'ai eu mes heures de gloire. J'ai été poliment rétrogradée photographe indépendante... avec indépendante comme dans "trouve-toi du boulot toute seule !". Comme j'allais pas continuer à n'être plus que l'ombre d'une Leokadia d'autrefois, j'ai donné ma démission dans la foulée. Et Armand, mon merveilleux Armand, l'a fait aussi, solidarité matrimoniale oblige, pourtant je ne lui demandais pas. Il s'est engagé dans la pègre, j'espère qu'il n'a pas fait une erreur.

snapshot_7385ef85_13a04cae

Maintenant, j'ai tout mon temps pour.... euh... réexploser mon record à SSX3...

snapshot_7385ef85_b39bdba3

... mais surtout m'occuper des deux ados, surtout du mien. Atiya, dont le cocu fait des siestes l'après-midi, mécontente de sa productivité, a décidé d'envoyer les petits dans la serre aussi.

"Ca vous fera comme un stage !"

Un stage non-rémunéré et sans convention, de l'esclavagisme en un mot, quoi !

Atiya peut leur faire faire n'importe quoi, du moment qu'elle leur dit que ça leur servira en médecine.

snapshot_7385ef85_339bbafe

Car je n'ai pas voulu l'écrire pour l'instant... Il n'y a pas que Karima qui veuille "devenir chef de staff comme Atiya". Mon Ryszard aussi... Mais lui, ce n'est pas même par goût du savoir, quoique pour Karima, j'ai quelques doutes. Non, il veut vraiment "tout faire comme Atiya".

J'aurais vraiment dû lire ce fichu passage sur les anti-modèles...

" - C'est parce que j'ai fait brûler ton gâteau d'anniversaire ? C'est ça, tu veux me le faire payer en me faisant peur ?
  - Nan nan nan, moi je serai chef de staff plus tard.
  - Ryszard, est-ce que tu sais seulement ce que c'est, un chef de staff ?"

snapshot_7385ef85_f39d480e

J'en ai pourtant déployé, des efforts, pour le dissuader de suivre les pas tortueux de ma cousine...

" - Enfin Ryszard, chef de staff, c'est... pas rien, faut faire des études longues, regarde Atiya, elle en a pris 10 ans, et à la clef, elle est même pas rentrée à l'hôpital. Pis des chefs de staff, peut pas y en avoir 5000 à l'hôpital de New Frontier, avec Karima qui veut déjà suivre cette voie, Atiya qui l'a voulu toute sa vie, et le fils de l'assistante sociale qu'est pas près de lâcher son poste !
- Mais Atiya, elle va découvrir les secrets des plantes ! On sera multi-millionnaires avec ses traitements !
  - M'enfin Ryszard, même si elle découvrait quoi que ce soit, et j'insiste sur 'même si', tu toucherais pas les royalties, elle va avoir un bébé Atiya, c'est lui qui hériterait de ça...
  - Tu sais que je sais comment on fait les bébés maintenant !
  - Ca peut t'être utile..."

De guerre lasse, j'ai capitulé.

Et j'ai compris ma grand-mère, seule face aux choix de mon père...

snapshot_7385ef85_d399b904

Et acceptant ses choix, j'ai d'ailleurs abandonné mon idée de lui faire reprendre l'engagement de mon grand-père. S'il veut tout faire comme Atiya, il est loin d'être atiyesque : les enjeux de la reprise d'Erehwon, les luttes intestines de la famille, tout ça, ça lui passe bien au-dessus de la tête. Tout ce qui brille et n'est pas de l'or l'attire, il est naïf comme une pie, mon bébé. Tout aspirant à la quéquette multidirectionnelle qu'il soit, Guerlain a bien compris de quoi il retournait. Ryszard, lui, veut simplement profiter de la vie.

D'ailleurs, il profite un peu trop bien. Le faire vivre selon les préceptes de mon grand-père, à satisfaire un désir quotidien, c'est vite devenu ruineux. Et maintenant que je ne suis plus pique-assiette professionnelle et qu'Armand redémarre presque à zéro, on n'a plus les moyens des dernières volontés de Pépé quand elles passent par les ambitions de mon fils. Passés l'achat de gadgets et quelques plantations de cactus, il était hors de question qu'on finance des statues ou de nouveaux meubles de cuisine.

Et j'ai compris mon père, lorsqu'il refusait de me céder mes caprices au même âge...

snapshot_7385ef85_d399ba60

On a expliqué à Ryszard que s'il voulait dépenser de l'argent, il fallait commencer par le gagner. Mais il nous a fait tant de peine avec le bide du spectacle de rue de Pépé qu'il avait tenté de ressusciter, qu'on a tenu à prouver une fois de plus notre échec éducatif en le pistonnant...

snapshot_7385ef85_d399d492

Comme je l'ai fait à son âge, il est caddie de golf. Et comme je l'ai fait à son âge, il déteste ses parents de l'envoyer quémander la pièce en guise d'argent de poche. La grande roue générationnelle, quoi !

snapshot_7385ef85_d39951f7

Comme si le moral de mon fils ne me posait pas problème, Karima s'est dit qu'elle allait concrétiser une de ses craintes. Elle avait dû recevoir le flyer de l'inauguration de l'hot spot qui incitait à mettre le feu, et sa manie de tout prendre au pied de la lettre n'aidant pas, j'ai bien cru d'ailleurs qu'elle allait faire torche-humaine, à paniquer devant le feu en sautillant d'un pied sur l'autre comme si elle avait une envie pressante. Décidés à être élus parents laxistes de l'année, on a fini par lui acheter sa statue à 2500 simoléons pour éviter la déprime....

Pfff, j'ai honte pour nous. Le pire, c'est que j'ai la conviction profonde que si je publiais mon journal, y'en a qui trouveraient le moyen de rigoler de mes malheurs !

<< Episode 31 : Le surprenant départ de Guerlain Episode 33 : Roshan Sagar à ton tour >>