12

A notre entrée en cinquième, on a cru avoir une bonne surprise quand Maman a fait construire une cabane à côté de la maison. Karim et moi, on y voyait mille usages et autant de possibilités : monter un groupe de rock, avoir un home-cinema, organiser notre première boum avec une boule disco au plafond et des spots qu'on peut éteindre discrètement pour les slows...

12c

Mais en guise de surprise, on a trouvé Cécile qui ronflait à fissurer les murs : elle était désormais notre "gouvernante".... Ca voulait dire qu'on l'avait à résidence 24 heures sur 24 ! En prime, elle avait totalement ruiné le potentiel de la cabane avec la déco de vieille fille contente de l'être qu'elle s'était choisie.

On a râlé tout ce qu'on a pu, Karim et moi, mais Maman tenait à ce qu'il y ait un adulte chez nous, adulte administratif du moins, au cas où il lui arrive quelque chose avant nos 14 ans, l'âge auquel on a légalement le droit d'être émancipé. Sinon, c'est direction l'orphelinat et la petitesse éternelle...

12b

Ma pauvre mère, elle a dû beaucoup prendre sur elle pour convaincre Cécile de venir nous taper sur le système à temps complet...

"Béh qu'est-ce qui vous prend, Mame Pilgrim, je l'ai pris votre bifton, c'est pas la peine de me remercier de vous avoir délestée d'un surpoids de votre larfeuille, on va pas se mettre à se toucher non plus !"

01a

Maman s'en faisait pour rien du tout, par dessus le marché : elle était toujours en pleine forme pour nos 14 ans.

Boosté par mon entraînement sportif intensif, je suis le premier à avoir fait ma poussée de croissance pendant que Karim en était encore à regarder des dessins animés à la télé.

01

C'est pendant mon adolescence que je suis devenu le portrait vivant de mon père : la même mâchoire carrée de la réussite, le même nez qui fait comme un signe extérieur de virilité, les mêmes yeux de braise envoûtants. J'en suis pas peu fier.

" Eh frangin ! C'est cool Youpi TV ? T'as oublié de dire preum's ?"

01b

Karim était dégoûté d'en être réduit à attendre passivement de se voir grandir à son tour. Ca l'a finalement pris par surprise dans la salle de bains.

01c

Mon frère s'est aimé dès qu'il s'est vu, il s'est trouvé un look de star en devenir et de tombeur à venir.

02

" Alors frangin ! Tu comptes faire craquer qui avec ton bermuda maintenant que j'suis fin prêt à me lancer dans la course ?"

Comme si le marcel avait été plus digne que le bermuda...

04

Dès le lendemain matin de ce fameux anniversaire qui nous rendait émancipables, Maman a voulu avoir une conversation trèèès sérieuse sur nos projets et rêves d'avenir.

Karim a pris un ton qui se voulait d'une grandiloquence sans appel, même s'il a complètement planté son effet:

" - J'ai peut-être pas connu la guerre des zarbmondes ni vécu dans rien comme un rat sans maison...
  - Karim ! Un peu de respect pour ton père !
  - Ben justement ! j'ai quand même pas mal morflé de pas l'avoir connu, alors j'trouve que j'ai le droit à un peu de plaisir aussi maintenant...
  - D'accord mon fils... Mais qu'est-ce que tu veux faire de ta vie, vraiment ? Prendre la succession de Joël Robuchon à Bon appétit bien sûr ? Concevoir les Sims 3 et mettre des meubles et des papiers-peints sympas en tête de la todo-list ?
  - Non, M'man, j'ai trop pas d'idée de métiers. P'têt star, sinon je vois pas trop c'que j'pourrais faire qui soit calibré à ma m'sure. Nan, moi, c'que j'veux, c'est avoir cinquante PREMIERS rendez-vous. Cinquante fois pouvoir me dire que c'est la première fois qu'on se rencontre pour la première fois. Cinquante fois pouvoir vivre ce sentiment de première fois, cinquante PREMIERES fois..."

Maman ne l'a pas laissé continuer son monologue et ses variations autour de la primauté et l'a envoyé réfléchir à une carrière (il est allé récurer le plan de travail en boudant), elle voulait savoir ce qu'il en était de mon côté. Quand je lui ai dit que je me sentais amoureux de l'amour, ça n'a malheureusement pas eu l'air de lui faire très plaisir non plus. Il faut dire que je n'avais pas encore tout à fait trouvé cette formule et que je lui ai un peu moins bien présenté les choses sur le coup.

snapshot_7385ef85_138b8e05

" - Ne me dis pas, mon chéri, aie pitié de mon vieux coeur de mère, que tu as des idées aussi crétines que de vouloir entretenir 20 maîtresses en même temps quand tu seras plus grand...
  - Non...
  - Mon dieu, tu n'en es qu'à penser à faire crac-crac avec des pauvres filles naïves et ne jamais les rappeler, c'est ça ? Ne me dis pas que c'est ça, mon garçon, car je te jure que je t'offre un aller simple pour loin d'ici avec Cécile si c'est le cas !
  - Mais non, mais Maman, pourquoi tu te mets dans cet état ? Moi je suis tout romantique d'abord et je veux simplement réaliser mon rêve de gosse comme je l'ai toujours dit, enfin récemment. Je serai un grand footballeur et les groupies se battront pour avoir mon maillot plein de ma sueur mais rassure-toi, Maman, je garderai quand même une bonne syntaxe comme tu nous as apprise.
- C'est "appris"... Tu vois, ça commence déjà à vaciller dès l'instant où tu choisis de ne plus donner la priorité d'irrigation sanguine à ton cerveau mais... Il faut espérer que ça te passera mon garçon, c'est l'âge. Et puis ton père t'a manqué pour jouer avec toi au ballond rond, je ne vois pas d'autre raison de s'y intéresser, tu compenses. Une ou deux années à la fac, et tu verras le monde sous un nouveau jour. Tu fonderas gentiment une famille, ou avec vraiment un peu de chance, tu te souviendras de ta bonne vieille mère et tu t'intéresseras à tes études."

03

A l'époque, on ne s'est pas vraiment rendu compte que Maman avait été si attristée par nos choix d'orientation qui n'impliquaient pas l'école en tête de liste, ni d'ailleurs à une quelconque position sur la liste en question. Il faut dire qu'on était tout occupé à d'autres apprentissages. Karim ne pensait qu'à décrocher le premier son premier premier rendez-vous, quand je rêvais déjà à être le premier à recevoir mon premier baiser. Mais comme mon frère s'en est vite rendu compte, il ne suffisait plus de dire "preum's" pour que les choses arrivent, et c'était tant mieux car c'était vraiment agaçant cette manie qu'il avait eu...

snapshot_7385ef85_538b99ca

Mon premier amour innocent, au début du moins, s'appelait Lisa. C'était une correspondante étrangère qui venait de Bavière et adorait rentrer avec moi après les cours pour jouer avec mes chiens.

01

"Tu sais Lisa, tu devrais mettre du maquillage et changer de coiffure pour être jolie."

Je n'étais pas encore vraiment un séducteur hors pair, mais comme je ne parlais pas allemand et qu'elle ne me comprenait que très approximativement seulement, ça ne nous a pas empêché de nous rapprocher sur le canapé.

02

Et le langage universel de la danse parlait pour moi, surtout grâce à notre entraînement intensif qui avait porté ses fruits. J'avais déjà une de ces classes !

03

Une belle après-midi de printemps, elle a fini par se laisser tomber dans mes bras en glissant malencontreusement sur le sable...

03b

... et une fois débarassé de Maman qui faisait semblant de jouer aux fléchettes pour mieux nous surveiller "discrètement", mais s'est lassée la première de jouer au chaperon...

snapshot_7385ef85_738b9aa2

... je suis définitivement tombé amoureux des charmes de la romance quand nous avons échangé notre premier bisou maladroit.

Fiiiiiioushhhhh !

04

" - Yo Karim ! T'as vu comment elle est bonne et blonde, ma copine ? T'en es où, toi, avec ton premier premier rencart ? T'avances à reculon ?
  - Lâche-moi Elim, c'est juste une question de temps et...."

05b

" Ach Elim, ne chois nicht chi férroche mit dein Bruder, fünfzig rrrendez-vous ne che font nicht en zwei Tage".

Elle avait un accent à couper au couteau et je ne comprenais rien à ce qu'elle racontait, mais ça faisait tout son charme bavarois avec ses tresses assorties.

Maman, pendant ce temps-là, préfèrait toujours faire semblant de ne rien entendre. Quant à moi, je me délectais de la lecture du journal de Karim qui croyait avoir trouvé une bonne planque dans la cage à oiseau sans oiseau...

Extrait du journal de Karim

Si Elim s'imagine que je lui envie de sortir avec sa teutonne débile dont y a qu'un mot sur deux dans une vraie langue... En plus, draguer une meuf qu'est dans le même collège, c'est nul, après, elle te saoûle pour t'asseoir avec elle à la cantine et tout... D'façon, les meufs de l'école publique elles sont trop mieux galbées, j'suis deg que Maman nous ait collés dans ce bahut privé tout pourri. J'suis obligé d'aller en ville pour faire des rencontres à peu près potables.

snapshot_7385ef85_138bad5e

Ouah, qu'est-ce que j'entends mine de rien en faisant style j'suis serviable et j'fais des hot-dogs pour tout le monde ? Léïla et Bénédicte la méga bonnasse inaccessible sont célibataires et rêvent de mettre fin à cette situation ? Pas de problème les filles, j'arrive vous venir en aide !

01a

Toujours aborder la meilleure copine plutôt que la fille que tu vises vraiment, comme ça Béné la méga bonnasse inaccessible sera piquée au vif et l'affaire sera dans le sac, y aura plus qu'à se baisser pour attrapper la poignée. Et puis j'pourrai inviter Léïla en rencart aussi. C'est du 2 en 1, Karim Pilgrim. Je masterise le multi-tasking de la drague.

" Salut, moi c'est Karim Pilgrim, beau gosse pour te servir. J'ai deux potes avec qui traîner, ma mère et mon frère, ça te dirait d'être ma troisième meilleure amie qu'est pas de ma famille, pour plus et affinités ?"

01b

"A la météo, ils ont dit qu'il allait pleuvoir c't aprem. On pourrait s'faire un ciné ?"

"Ignore-le Léïla, il finira bien par se casser, le boulet"

Allez, on se démonte pas...

02

"T'es une autre copine de Béné ? Salut, moi c'est Karim Pilgrim. J'ai hérité de trop de thunes de mon père qui est mort et que j'en souffre, ça te dirait de te faire une sortie avec moi et je t'offre tout ?"

"Ignore-le, Irène, c'est juste un boulax. Il a fait pareil avec Léïla avant qu'elle parte aux chiottes".

04

"Et sinon, j'me disais..."

"Vas-y mais t'es lourd toi ! J'te trouve trop moche en plus avec ton style mi-Tarzan mi-The Cure !"

05

Bénédicte pense (bon, ça vole pas haut non plus) : Trop boulax le gars, en plus c'est trooooop un thon !!!

snapshot_7385ef85_b38badd0

"Mélanie c'est ça ? J'peux m'asseoir ? Moi c'est Karim ! J'ai hérité de trop de thune de mon père qu'est mort et que j'en souffre, ça te dirait de sortir avec moi et je t'offre tout ?"

snapshot_7385ef85_f38baded

"Laisse tomber, mon gars, j't'ai trop grillé, t'as dit exactement la même chose à Irène. T'es trop crâmé auprès de tout le monde"

"Pfffff....."

Et en plus faut qu'y ait Héloïse Pichon, la collègue de ma mère, sa remplaçante par intérim, qui a tout entendu et va lui raconter comment j'me suis fait mettre la misère ! J'déteste ce trou...

Allez, je ne me démonte pas, je ne me démonte pas.... Oh p*$@#ù% !!! Trop bonne la rousse !!! Oh  p*$@#ù% bis !!! C'est l'Ultra-Sim du district de New Frontier !!!!

03

"Tu vois Irène, tu m'as p'têt mis un vent, mais tu vois l'Ultra-Sim, ben moi, dans quelques années, non seulement j'me la taperai mais j'me marierai même avec, quand toi t'en seras toujours à prendre le bus pour aller au lycée ! En plus, j'serais jamais sorti avec toi de toute façon, tu t'appelles trop comme ma mère, ça m'aurait dégoûté !"

C'était un peu violent, mais elle m'avait énervé. Et puis comme dit Maman : "Elim ressemble à ton père physiquement, mais toi, tu as indéniablement hérité de son caractère de cochon". C'est pas ma faute, c'est génétique.

<< Episode 3 : Les joies du privé Episode 5 : Elim the tombeur ! >>