01

Z'avez vu ça ? Non, non, c'est pas un mirage, vous êtes bien à Erehwon. J'ai tout fait tout seul. Ca, j'ai trimé comme un âne pendant des semaines. Le plus dur, ça a été la charpente et la toiture.

03

Enfin... non. Le plus dur, ça a été le financement des travaux. J'ai même dû ressortir mon spectacle d'art de la rue du placard... En plus, y a des boulets en short qui s'imaginent que je ne fais ça que pour les distraire et me filent que dalle.

snapshot_7385ef85_1387c0a0

Heureusement, j'ai une arme secrète pour attirer le badaud. Non, toujours pas de mirage ! Vous avez devant vous les premiers chiots Pilgrimhound, croisement Terre Neuve et porte & fenêtres. Ghédon a beaucoup apprécié Ela, finalement...

13

Enfin j'imagine que ce qui vous intéresse le plus, c'est de savoir si Irène a fini par me pardonner. Rassurez-vous, moi aussi.

J'ai suivi les conseils d'Andersen à la lettre. Bon, j'ai bien dû me faire raccrocher au nez 453 fois, insulter 847 fois, mais la 1301° tentative de la joindre a été la bonne. Je me suis excusé, excusé, excusé, j'ai fait livrer des fleurs jusqu'à ce que son appart' en soit recouvert et je lui ai juré que je ne la quitterai jamais et que je l'aimerai toujours, et pleins d'autres trucs biens avec toujours dedans.

Et, surtout, je me suis attelé à lui offrir un cadre digne d'elle. Bon, digne d'elle, ça l'est pas encore... le sol est encore en terre battue et tout et tout, mais il y a une chambre, une salle de bains et une future grande pièce à vivre.

Faut dire aussi que j'ai économisé pour un tout autre projet... Enfin, pas tant que ça.

01

Et non, encore pas un mirage ! C'est bien moi, Léo Pilgrim, dans le restaurant le plus chic de la ville. Et vous vous doutez que je suis pas venu tout seul faire le grand prince pour y dépenser l'intégralité de ma fortune, sans façon de parler aucune...

06

... Regardez donc qui m'accompagne et n'en revient pas plus que vous que j'aie pu l'emmener déguster de la haute gastronomie simienne !

07

Je t'aime, ma douce Irène, si tu savais comme je t'aime...

08

Moi aussi, Léo, tu m'as conquise...

NDLA : Non mais regardez comme il se sent plus le Léo !!!

01b

Irène, tu sais, j'ai fini les travaux de la maison. Je vais pas te mentir, c'est pas la tour de Donald Trump que j'ai édifié, mais je vais continuer à travailler dur et ça deviendra vraiment bien avec le temps...

09

Mais tout ça, ça n'a de sens qu'avec toi, ma douce Irène. Est-ce que... est-ce que tu te sentirais prête à faire ton petit baluchon et venir vivre avec moi ?

10

On avancerait ensemble, main dans la main, sur le long chemin de la vie...

11

C'est quelque chose que je peux considérer, mon Léo...

12

- Oups, mon lacet est défait...
- C'est... euh... une drôle de réaction, Léo !
- Non, je plaisante... je voulais me mettre à genoux pour... regarde plutôt ce qui est caché dans ta tartelette aux brugnons...
- Ma parole, Léo, tu empiles les clichés les uns sur les autres, toiaaaaaaaaaaaah....

13b

.... aaaaaaaaaaaaah...

12b

... oooooooooooooooh.....

13

.... hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !

14

Quel magnifique zirconium, Léo, tu as fait des foliiiiiiiies !

15

C'est oui alors, tu veux bien m'épouser ?

15b

- Bien sûr que c'est oui, Léo, comment tu peux demander ?
- Ben... c'est quand même le principe, Irène

16

- A nous-mêmes ! A la future Mme Pilgrim !
- Je préfèrerais autant Lamy-Pilgrim, Léo.

17

Ah... laisse-moi t'embrasser goulottement... euh, langoureusement, je veux dire.

18

I am the king of the world !

20

On n'a finalement pas attendu longtemps pour la suite logique de nos fiançailles. J'avais mis toutes mes économies dans la bague et la soirée au resto de luxe (je SAIS que j'aurais pu partir sans payer... mais vous imaginez, franchement, partir comme un voleur avec votre tout-juste-fiancée en lui demandant de se faire discrète en passant devant le maître d'hôtel en guise d'augures de votre vie à deux?)... Mais je ne me voyais pas patienter pendant des lustres encore avant qu'Irène soit bel et bien Mme Pilgrim. Enfin, Lamy-Pilgrim, je veux dire.

   " - Irène, mon amour, j'ai voulu t'offrir des fiançailles de rêve...
     - Paradisiaque, Léo, c'était paradisiaque !
     - ... mais le mariage, tu sais, c'est autre chose, c'est la réalité. Irène, veux-tu m'épouser ?
     - Oui, Léo, je t'ai déjà dit oui au restaurant... me dis pas que t'avais pas entendu ?!?
     - Je veux dire : veux-tu m'épouser... là, maintenant, dans ma réalité et ma maison sans sol avec des mauvaises herbes qui poussent à cause des chiots qui sont pas propres, sans costard parce qu'il ne vaudrait pas mieux que tu voies le seul que j'ai, dans la plus stricte intimité de nous deux ?"

22

Elle a dit oui ! Irène est ma femme ! Oh, mon dieu ! Irène est ma femme !!!

Je vous passe les détails de la nuit de noces, c'est privé et je suis un gentleman. J'ai fait crac crac pour la première fois avec Irène. C'est gravé dans ma mémoire. Deux fois, même. Oh, ça va !

<< Episode 9 : Habla con Ella Episode 11 : Les lendemains qui chantent >>