site précédent liste des membres site suivant

Publisims, publicité des sites sims francophones

 

Bienvenue, internaute qui dispose de trop d'assez de temps libre pour surfer sur le blog du legacy challenge de Léo Pilgrim, pionnier égaré à Erehwon dans l'état désertique de New Frontier.


bann468

bouton_pilgrim


Ici, deux options:

        1. Vous vous dites : "NOOOOOOOOOON ! Pas ENCOOOOOOORE un legacy qui n'arrivera jamais au bout !".

Là, forcément, je sors toute ma panoplie de SimMarketing en vous promettant des drames avec option suspense pour seulement un simoléon de plus, des rebondissements scénaristiques inattendus et parfois même involontaires, de l'humour drôle qui fait rire bêtement devant son écran, des mariages qui donnent de beaux bébés, mais aussi des bébés très laids qui deviennent des Sims franchement drôles à regarder (ou pas), des dés pipés prolifiques en abrutis qui veulent faire crac-crac avec 20 Sims différents alors que c'est toujours pareil pour eux, une liste de handicaps longue comme mon bras de manchote, des points de pénalité comme s'il en pleuvait pour pimenter les intrigues d'un peu de libre arbitre inopportun, et, bien sûr, bien entendu, cela va de soi, aucun bug du tout***

*** Offre soumise à condition, ne saurait être qualifiée de publicité mensongère


snapshot_7385ef85_3385ef86Un fondateur tronche de cake, avec une personnalité à la mord-moi-le-noeud (monomaniaque à la limite de l'hypochondriaque avec ses 10 points de propreté et une capacité pour le moins limitée à supporter qu'on ne soit pas d'accord avec lui avec son absence de points de sympathie -- je ne vous dis que ça), un handicap "débuts extrêmes" qui l'a envoyé sur un terrain 6x6 avec seulement 1500§ en poche et l'interdiction de faire emménager quelqu'un pendant 7 jours Sims, portée à 21 jours pour le simple plaisir de torturer Léo davantage jouer un challenge sur la corde, une aspiration tirée aux dés - le plaisir - complètement incompatible avec ce mode de vie, un chien idiot et aussi avenant que son maître pour fonder la nouvelle race du Pilgrimhound, l'interdiction de se servir de la moindre récompense d'aspiration, une visite pour le moins inattendue de l'assistante sociale à quelques jours de la date d'expiration du fondateur, qui a bien failli mettre un terme à l'aventure à la première génération, c'est tout ça, et bien plus encore le Legacy des Pilgrim !

Cette bande-annonce vous laisse affamé ? C'est par là pour le premier épisode : Non mais c'est quoi c't arnaque ? (je vous avais prévenu, il a pas une personnalité commode, mon fondateur qui sait pas qu'il est dans un Legacy)


           2. Vous ne connaissez pas le Legacy Challenge.

Entre la cure de désintoxication pour adeptes de motherlode et la thérapie de choc pour joueurs qui abreuvent leurs Sims d'élixir de vie pour ne jamais les voir vieillir et mourir, le Legacy Challenge est le plus célèbre des challenges des Sims 2. Il y a même un "site officiel" du challenge (si, si!) : legacychallenge.com, où vous trouverez toutes les règles (en anglais), règles qui ont d'ailleurs changé maintes et maintes fois pour s'ajuster aux extensions, avant de subir une refonte complète, pour donner les "nouvelles règles du Legacy Challenge", par opposition aux vieilles règles du Legacy Challenge. Comme quoi, c'est pas si compliqué.

Et alors que je m'apprêtais à traduire les nouvelles règles en question, je me suis rendue compte qu'Aurélien l'avait déjà fait. Merci à lui ! Vous pourrez donc trouver sur son site les nouvelles règles du Legacy Challenge en français (et suivre au passage la chronique des Léthé, sa famille Legacy).

Le principe de base est assez simple: vous créez un Sim pour fonder une dynastie de 10 générations simesques, chacune étant menée par un héritier.

Au cours de ces dix générations, vous aurez cherché à réaliser pleins de figures imposées dont certaines valent un Triple Axel, comme de collectionner toutes les couleurs de fantôme, d'amasser pleins de sousous virtuels et de tombes platines, de créer un Simenfant prodige qui maîtrise toutes les compétences avant l'adolescence, etc. Vous ne choisissez pas l'aspiration de vos Sims, mais la tirez aux dés, et bien sûr, pouvez corser la chose d'une série de handicaps plus croustillants les uns que les autres, comme, par exemple, de laisser se promener tous vos fantômes en liberté, de ne pouvoir prendre que le premier boulot du journal ou de l'ordinateur le lundi uniquement, ou encore de devoir satisfaire au moins un désir par jour de votre Sim fondateur ou de vos Sims héritiers. Pour finir, vous ne pouvez faire emménager que des townies ou des PNJ (personnages non joués) comme la bonne ou le pompier, ce qui fait un peu mal au coeur quand on aime bien que les faciès simesques ne soient pas trop simiesques.

Avec tout ça, vous marquez des points, mais pouvez aussi en perdre, écopant de pénalités pour des évènements tels que la visite du psy, de l'huissier ou de l'assistante sociale, cette dernière pouvant d'ailleurs vous mener tout droit au "game over" en embarquant votre héritier et vos "spares" (vos "descendants en rab", in french approximatif) -- non, non, je ne suis pas du tout traumatisée par la rafle de la première cuvée de ma deuxième génération de Pilgrim.

A la fin, vous obtenez un score, mais le plus important, c'est de participer, car, après tout, si tous les townies ont décidé de venir mourir chez votre famille Legacy (un point de pénalité par mort de visiteurs), c'est qu'ils voulaient mettre du piment à votre histoire !

Et, bien sûr, il y a les chroniques de Legacy, comme le Legacy de Max Dubagne de Fonsine (le monument du genre !), les Lega d'Hanyo (qui en plus de me faire rire bêtement, sont dans les règles de l'art des nouvelles règles),  le legacy des Shar de Parker qui se poursuit avec le legacy de Cylanne (très drôles), la conquête de Ruatho d'Elise, la saga des de Scie d'Esse et d'autres encore, répertoriés dans la colonne d'à côté.

<======== la colonne d'à côté

Le problème, c'est qu'après, on a envie de se lancer aussi dans l'aventure...


Ah mais il y a une troisième option !

                

             3. Vous ne connaissez pas les Sims 2

J'imagine l'impression de débarquer dans la quatrième dimension de l'internaute qui tape "monomaniaque hypocondriaque" dans Google et tombe nez à nez avec la description de Léo Pilgrim !

 

Alors, les Sims 2, c'est un jeu vidéo addictif qui permet de continuer à jouer à la poupée quand on est grand. Et en plus, il y a des challenges qui imposent des règles délirantes, et, grâce aux blogs, on peut raconter ses histoires de poupées à un auditoire au moins aussi large qu'une cour de récré, le tout procurant un plaisir régressif absolument pas dissimulé.


publisims_ban01